L’autorité n’est ni autoritarisme ni excès de pouvoir, mais service des autres pour l’atteinte d’un objectif partagé. Le leader absorbe l’angoisse des incertitudes et des vents contraires et exporte l’énergie créatrice.

On ne naît pas chef, on le devient par le travail et la réflexion pour enrichir sa culture générale (la véritable école du commandement selon de Gaulle), s’ouvrir à d’autres idées et pratiques, toujours se remettre en question.

Le leader incarne la vision stratégique : son autorité sert à la porter, la faire vivre, la partager avec conviction pour fédérer les énergies La règle des 6C (connaître, comprendre, concevoir, convaincre, conduire, contrôler) montre que l’autorité s’exerce d’abord à fin d’action.

Elle fixe un cap, entretient une dynamique, oriente les efforts L’exercice de l’autorité appelle des qualités: lucidité pour discerner dans la complexité, intelligence de situation pour décider dans l’incertitude, courage et volonté pour agir face à l’adversité… des qualités mais aussi des valeurs: exemplarité, tempérance, exigence personnelle, ouverture, écoute, confiance, respect, équité.

Moteur de l’action, l’autorité donne du sens à l’ engagement, créée la confiance et fait grandir : elle est d’abord une responsabilité.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.